slideshow image LBI

Notre Secteur La Côte d'azur : Roquebrune Cap Martin - Beausoleil - Cap d'Ail - Monte-Carlo


ROQUEBRUNE CAP MARTIN

Entre Menton et Monaco, le site de Roquebrune Cap Martin a été depuis longtemps un des hauts lieux recherchés tant par l'aristocratie de la Belle Epoque que par les artistes. Le vieux village médiéval, organisé autour du château, surplombe le Cap Martin, havre préservé à la végétation typiquement méditerranéenne. Agréable lieu de promenade, qui séduisit notamment Le Corbusier, un sentier porte aujourd'hui son nom et permet de découvrir de somptueux points de vue.

Roquebrune Cap Martin, jouit d’un climat particulièrement doux, qui donne à la végétation une luxuriance rare.

HISTORIQUE

Au XIVème siècle, la commune est possession des Grimaldi. Elle devient française à la Révolution, redevient monégasque en 1814, puis s’érige avec Menton en ville libre en 1848. Les habitants décident par plébiscite de se rattacher à nouveau à la France en 1860.

Plusieurs fêtes locales puisent leur origine dans la tradition, de la procession "aux limaces", la nuit du Vendredi Saint, où les coquilles d’escargots se transforment en lumignons, à la fête des Genêts, en souvenir des genêts, qui, raconte la légende, auraient arrêté les rochers dévalant la montagne après un tremblement de terre, au VIIème siècle : "Roquebrune a glissé, un genêt l’a arrêté" dit le dicton.

Au XIXème, le Cap Martin attire tout ce que la Belle Epoque compte de célébrités, de l’Impératrice Eugénie, épouse de Napoléon III, qui y fait bâtir la somptueuse villa Cyrnos, à Sissi, impératrice d’Autriche, qui aime à se promener sur le sentier surplombant la mer.

L’avant-garde des années 20 investit le Cap : Le Corbusier y installe son "château", un cabanon sur les rochers qu’il appelle une "machine à habiter". Il dessine lui-même sa tombe, qui se trouve aujourd’hui au cimetière de Roquebrune.

Eileen Gray y fait construire sa villa "E 1027", jalon emblématique de la première modernité architecturale. L’architecte Robert Streiz signe " La Pausa " sur les directives de Coco Chanel.

Rodin, Winston Churchill, Marlène Dietrich, Sacha Guitry, Jacques Brel... la liste des personnalités tombées sous le charme du lieu est impressionnante.

 

A VOIR À ROQUEBRUNE CAP MARTIN

L’OLIVERAIE DU CAP MARTIN

LE VILLAGE MÉDIÉVAL

Placettes, fontaines, passages sous voûtes, portes fortifiées ... Le village offre au visiteur une promenade très pittoresque. Parmi ses curiosités, la rue Pié, avec ses arcs de soutien très rapprochés, l’impasse du Four où se trouvait le four seigneurial, la place du Capitaine Vincent et son beau panorama sur Monaco ...

LE CHATEAU

Il est construit en 970 par Conrad Ier, comte de Vintimille. Au XVème siècle, les Grimaldi renforcent le donjon. Vendu comme Bien national en 1808 a cinq citoyens de Roquebrune, il est revendu au début du XIXème siècle a un riche touriste britannique, Sir William Ingram, qui fait don du château a la commune en 1921. Depuis 1927, il est inscrit monument historique.

D’un étage à l’autre, les salles évoquent la vie d'une demeure seigneuriale au Moyen Age de la salle de cérémonie à la salle des gardes. Le chemin de ronde découvre un superbe panorama sur les toits du village et la mer au loin.

L’OLIVIER MILLENAIRE

Il est l’un des plus vieux oliviers de Provence (chemin de Menton).

LES EGLISES

L’église Sainte-Marguerite : cette chapelle fut agrandie pour devenir église paroissiale au XVème siècle, puis restaurée et agrandie au XVIIIème.

La Chapelle de la Pausa : Elle a été construite au XVème siècle à la suite d’un vœu des habitants lors de l’épidémie de peste en 1467. Chaque 5 août, les fidèles en costumes romains renouvellent ce vœu par une procession retraçant la passion du Christ.

LE TOMBEAU DE LUMONE

Les ruines du mausolée sont les seuls vestiges du relais de poste romain. La façade présente trois arcades, et les voûtes portent les traces d’anciennes fresques.

LE CABANON DE "LE CORBUSIER"

Le pionnier de l’architecture moderne a conçu ce " château " de poche comme un modèle d’habitat minimum issu du "modulor", un système de proportions architecturales qu’il breveta en 1945. Pièce unique de 3,66 m sur 3,66 m, ce cabanon s’ouvre sur la baie de Cabbé.

RANDONNÉES

Le tour du Cap Martin (2h - aller simple) : au départ de la promenade du Cap, on emprunte la promenade Le Corbusier, qui longe les contours sauvages et escarpés du bord de mer, jusqu’à Monaco.

Le chemin de Menton (1h30) : au départ de la gare de Carnolès, par le chemin du Vallonnet, il permet d’atteindre la chapelle de la Pausa et la chapelle Saint-Roch. On passe devant l’Olivier millénaire et sous la Porte de Menton, pour accéder au village médiéval et au château.

Le Mont-Gros (1h45) : culminant à 700 m, il sert de piste d’envol aux parapentes et deltaplanes. Au départ du village, au-dessus du boulodrome, prendre le sentier balisé en blanc et rouge " Les Balcons de la Côte d’Azur " (GR 52). On arrive au Mont-Gros par un sentier traversant l’arboretum, composé d’essences méditerranéennes. Le panorama est exceptionnel.

Pour en savoir plus : consulter la carte des sentiers pédestres éditée par l’Office de tourisme de Roquebrune Cap Martin.

Office de tourisme de Roquebrune Cap Martin Avenue Aristide Briand 06190 Roquebrune

BEAUSOLEIL, « Un balcon sur la Méditerranée »

Surplombant le littoral, Beausoleil ouvre un véritable balcon sur le méditerrané offrant aux visiteurs de magnifiques perspectives. La ville se caractérise par ses rues étroites, ses passages plein de charme et ses célèbres escaliers qui ramifient son territoire d’ouest en est et du Nord au Sud.

Dans la dernière moitié du XIXème siècle, Monaco connaît un formidable boom économique, le prix des terrains limitrophes à la Principauté augmente considérablement. Camille Blanc, futur et premier maire de Beausoleil, alors président de la Société des Bains de Mer, fonde la Société Immobilière de Monte-Carlo Supérieur, qui a pour objet la mise en valeur de ces terrains.

Une notoriété liée à la Belle Epoque

Bénéficiant de l’essor économique monégasque, Beausoleil se développe et se modernise. La cité est classée station climatique, elle accueille au très prestigieux Riviera Palace, l’aristocratie et la grande bourgeoisie européennes, en quête de la douceur du climat et d’un certain art de vivre. Ainsi, naît le tourisme d’hiver et, avec lui, la « Belle Epoque » réputée pour ses fêtes ininterrompues, ses banquets fastueux et ses excentricités.

Caractérisée par l’architecte et le progrès technique, la « Belle Epoque » est aussi synonyme de classes populaires qui cohabitent à Beausoleil dans les quartiers du Tonkin ou de la Gaîté. Là, vivaient les travailleurs piémontais venus contribuer à l’aménagement de la Principauté. Jadis relié au monde par un « chemin de fer à crémaillère », cet axe de communication privilégié des pays mentonnais et italien, devient une terre d’accueil pour les visiteurs qui affluent vers Monaco.

Classée station climatique en 1921, Beausoleil bénéficie d’un ensoleillement exceptionnel, entre nature et Méditerranée, est un lieu idéal de villégiature.

En 2004, Beausoleil a fêté le Centenaire de la création de la commune. L’occasion de faire découvrir cette ville limitrophe de la Principauté de Monaco qui cherche à asseoir sa notoriété et développer sa politique touristique au travers notamment d’un patrimoine « Belle Époque » remarquable et d’un espace naturel assez exceptionnel, avec un écrin de verdure, le Parc du Devens, sur les hauteurs de la ville.

Une commune-canton au passé récent mais flamboyant, riche de la diversité des communautés qui la composent et des nombreux attraits qui la caractérisent.

 

CAP D’AIL, une commune aux multiples facettes

On a longtemps prétendu que le nom de Cap d’Ail venait de Cap d’Aglio, en raison de la tour d’abeille ou ‘tour d’aglio’, construite sur le territoire, qui pensait-on servait d’entrepôt aux apiculteurs de la région. La Tour que l’on retrouve sur les armoiries de la ville surmontée de trois abeilles rappelle cette légende. Mais il se trouve que la tour d’architecture sarrasine était en fait un ancien poste de garde de la Principauté de Monaco. Enclavée dans une propriété privée, on peut aujourd’hui l’observer depuis la route en contrebas. Une autre hypothèse avance que le nom de Cap d’Ail serait issu du niçois CAU DAÏ, le cap en forme de faux, profil qui se dessine lorsque l’on observe la côte depuis un bateau. Qui sait ? Cap d’Ail, jusqu’en 1860, était rattaché au Comté de Nice. C’est en 1908 que Cap d’Ail, qui dépendait de La Turbie, devînt une commune à part entière. En 1921, la ville fut classée station climatique. Elle connut, jusqu’aux années 1940, une période faste pendant laquelle d’illustres personnages séjournèrent (Les Frères Lumière, les Princes Russes exilés, Sacha Guitry, Lord Beaverbrook, Greta Garbo, Winston Churchill). Située à la porte de la Principauté, la ville jouit aujourd’hui d’une situation privilégiée et d’infrastructures modernes sur un site magnifique entre mer et montagne.

MONTE-CARLO - MONACO

Ces 2 mots magiques évoquent un univers de rêve et de prestige.

 

Son site exceptionnel, entre mer et montagne, ses jardins, ses festivités sportives et culturelles... Autant d'atouts qui font de Monaco la destination idéale pour une escapade amoureuse ou un congrès inoubliable.

Parfois méconnue, l'économie monégasque est dynamique et largement tournée vers l'avenir. Etat indépendant situé au cœur de l'Europe, la Principauté de Monaco offre aux investisseurs et entrepreneurs un cadre de vie exceptionnel et sécurisant qui leur permet de profiter au mieux d'une fiscalité attrayante.

Etat indépendant et souverain situé aux pieds des Alpes du Sud et bordant la Méditerranée, la Principauté de Monaco partage ses frontières terrestres avec plusieurs communes françaises des Alpes-Maritimes : La Turbie, Roquebrune-Cap-Martin, Cap d'Ail et Beausoleil.

Dès la plus haute antiquité, le Rocher de Monaco a servi de refuge aux populations primitives. Cependant, l'histoire de Monaco commence véritablement à partir du XIII siècle. Le 10 juin 1215 marque la naissance de la future Principauté, ce jour-là, la famille génoise des Gibelins pose la première pierre de la forteresse qui est aujourd'hui le Palais Princier. Pour y attirer des habitants, les premiers maîtres du Rocher accordèrent aux nouveaux arrivants de précieux avantages: tels que la concession de terres, ou l'exemption de taxe. L'histoire de Monaco est associée depuis 700 ans à celle de la Famille Grimaldi, qui à célébré en 1997, l'anniversaire de son accession au destinée de l'actuelle Principauté.

La langue officielle est le français. L'italien et l'anglais sont aussi couramment pratiqués. La langue traditionnelle monégasque, «le monegù», est utilisée par les «Anciens» et est enseignée dans les écoles de la Principauté. L'unité monétaire est l'Euro. Des pièces monégasques sont en circulation.

La devise de Monaco et de ses Princes: «Déo Juvante» (Avec l'aide de Dieu) La religion catholique est la religion d'Etat. Cependant, la liberté des cultes est garantie par la Constitution et de nombreuses confessions sont présentes à Monaco. La Fête Nationale est célébrée chaque 19 novembre en l'honneur du Prince RAINIER III. Les infrastructures de télécommunications monégasques sont excellentes. L'indicatif international pour joindre Monaco est le 377.  Monaco émet ses propres timbres-poste.

Un environnement international

La population de la Principauté compte (selon le recensement officiel de 2009) 35.646 habitants, qui comprennent 7.634 Monégasques, 10.029 Français, 6.596 Italiens. Plus de 125 nationalités sont représentées. Monaco et l'ensemble des communes limitrophes représentent une population d'environ 95.515 habitants.

Un climat privilégié

Bénéficiant d'un ensoleillement exceptionnel, la Principauté de Monaco connait des hivers doux et des étés sans excès de chaleur. En effet, en soixante ans d'observations météorologiques, la moyenne des températures s'élève à plus de seize degrés. Le nombre de jours de pluie ne dépasse pas 87 par an et l'ensoleillement moyen annuel est de 2.583 heures, soit 7 heures de soleil par jour. La température de la mer varie de 26,5 degrés en plein été, à 11 degrés en hiver. Ce climat, méditerranéen par excellence, fait de Monaco un site de prestige, où la vie est agréable tout au long des saisons. Il est à noter que les stations de ski des Alpes du Sud sont à moins d'une heure de voiture.

 

VENIR

Les accès

-    Par Avion

Aéroport Nice Cote d'Azur - Tel. 0 820 423 333

Des navettes par autocars RCA assurent la liaison entre l'Aéroport et Roquebrune Cap Martin tous les jours de l'année

-    Par Train

Tel. 0 891 70 3000

Gares de Nice et Menton desservies par les grandes lignes

Gares de CAP MARTIN - ROQUEBRUNE et CARNOLES desservies par TER ligne 4, Gares de Nice St Augustin, Nice Ville, Nice Riquier

-    Par la Route

En provenance de la France :

Autoroute du Soleil A8 - sortie 57 «La Turbie -Roquebrune»

En provenance de l'Italie :

Autoroute du Soleil A8 - Sortie 58 « Roquebrune Cap Martin»

Basse-Moyenne-Grande corniches qui traversent Roquebrune-Cap-Martin.

Bus Ligne TAM 100 Tel : 0 800 06 01 06 (numéro vert)